Histoire et patrimoine

Le centre du village de L'isle en Rigault
cliquez pour agrandir l'image le centre du village de
L'isle en Rigault

Le village

L’Histoire de Lisle en Rigault est intimement liée à celle de Jeand’Heurs qui constitue aujourd’hui un écart, mais qui était autrefois plus peuplé que le village lui-même.
On trouve la trace de Lisle en Rigault à partir du XIème siècle, sous plusieurs orthographes différentes et successives - Lile, L’île - qui font référence à sa situation géographique : les premières habitations étaient situées dans l’actuelle « Cour du Château », une place alors fortifiée, bordée par la rivière Saulx et par un ruisseau constitué par une dérivation de celle-ci.

Le château était occupé par un seigneur, par sa cour et par sa « basse-cour » (éleveurs, paysans).
D’ailleurs, l’origine latine la plus répandue du nom actuel du village est « Insula in rigaltio » qui pourrait se traduire par l’île dans la rigole.

Il reste aujourd’hui de cette époque le porche d’accès à cette Cour et son petit pont (autrefois pont-levis) ainsi que les maisons voisines de ce porche qui ont toutefois été transformées au fil des années :
- le bâtiment adjacent possède des peintures murales et des boiseries classées « monuments historiques » datant des XVIIème et XVIIIème siècles,
- un mur du grenier de la petite tour carrée située sur la gauche quand on fait face à la façade principale, porte la date 1378 gravée dans la pierre.

Jeand’Heurs

Ancienne abbaye de moines prémontrés, incendiée à plusieurs reprises, la dernière fois au moment de la révolution de 1789.
Reconstruit dans sa forme actuelle, le château a servi de résidence de retraite au Maréchal d’Empire Nicolas-Charles OUDINOT, duc de Reggio, né à Bar le Duc (1767-1847) qui se distingua notamment à Austerlitz, Friedland et Wagram. (La rue perpendiculaire à la rue Henri-Chevalier, de l’autre côté du pont, porte son nom).

Au XIXème siècle, la propriété a été habitée par l’un des Frères GONCOURT.
Au XXème siècle, le château a servi d’hôpital de campagne pendant la guerre 14/18.

Le château et son parc sont entourés d’un mur de plusieurs kilomètres. Ils sont aujourd’hui lotis entre plusieurs propriétaires, la partie principale (château et parc) étant ouverte à la visite sur demande.

Aujourd'hui, Jeand'Heurs continue d'être un lieu renommé du département grâce :

  • à un immense parc traversé par la Saulx et comportant des essences rares,
  • à un club équestre en plein renouveau,
  • à une ancienne orangerie,
  • à une tour isolée dans la forêt (la « Tour des Grenadiers »),au château lui-même qui comporte quelques salles remarquables, dont une mini « galerie des glaces ».
Haut
de page